Vous souhaitez contacter la Mission Locale dont vous dépendez

Où se situe ma Mission Locale ?         Voir ma Mission Locale 

   

La Garantie jeunes s'adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans révolus, qui ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation et qui sont en grande précarité.

 

Compte tenu des autres dispositifs existant par ailleurs pour répondre aux difficultés d’insertion de ces jeunes (emplois d’avenir, apprentissage, droit au retour en formation initiale), on estime qu’il pourrait y avoir entre 100 000 et 150 000 jeunes bénéficiaires du dispositif en 2017. Mais ce nombre n’est pas contingenté et tout jeune remplissant les conditions pourra bénéficier de ce dispositif.

La Garantie jeunes s’adresse également aux entreprises, notamment aux plus petites qui rencontrent des difficultés de recrutement. Le dispositif leur permet de diversifier leur vivier de recrutement en accueillant des jeunes pour une immersion professionnelle.

 
 
 

 

De quoi s'agit-il ?

Le dispositif "Garantie jeunes" est piloté par le ministère de l’Emploi, via les missions locales. Il est destiné aux jeunes de 16-25 ans pas ou peu diplômés, qui ne sont ni en cycle d’études, ni en formation et dont les ressources ne dépassent pas le plafond du Revenu de solidarité active (RSA). Cette catégorie de jeunes très désocialisés s'avère très vulnérable sur le marché du travail, et court de grands risques de marginalisation sociale.

 

Épauler le jeune

Avec ce dispositif, le jeune peut désormais s'inscrire dans un parcours actif d'insertion professionnelle grâce à l'engagement des pouvoirs publics et de leurs partenaires à l’accompagner pour déceler les opportunités d’emploi et en lui apportant un soutien financier indispensable à son insertion. Encadré par un conseiller de la mission locale, tous deux vont construire un parcours intensif d’accès à l’emploi et à la formation. Pendant un an, le jeune bénéficie :

  • d’un accompagnement collectif intensif sur plusieurs mois pour le préparer à l’univers de l’entreprise. Une phase assurée par la mission locale dont il dépend ;
  • des immersions régulières en entreprise (stages, apprentissage…) pour le confronter aux situations réelles en entreprise ;
  • d’une aide financière de 461,72 euros mensuels pour faciliter ses démarches d’accès à l’emploi. Une aide dégressive au fur et à mesure qu'il perçoit des revenus de ses activités.

 

Un engagement de tous les acteurs

461 euros, c'est le montant mensuel de l’aide auquel s'ajoute l'aide au logement dont peut bénéficier le jeune.

  • Le jeune s’engage à s’investir pleinement, à suivre un accompagnement personnalisé, à rechercher des opportunités d’emploi et à accepter les mises en situation professionnelle, ainsi qu’à déclarer chaque mois ses ressources d’activité.
  • La mission locale s’engage à accompagner le jeune avec des ateliers collectifs et un conseiller référent, à l’aider à résoudre ses difficultés en matière de mobilité, de santé, de logement, etc. avec les partenaires du territoire, à appuyer le jeune dans sa recherche d’expériences d’emploi et de formation. 1 600 euros de crédits d'accompagnement par jeune et par an sont attribués à chaque mission locale participant à l'expérimentation.
  • Les entreprises proposent aux jeunes des mises en situations professionnelles (stages, immersions, contrats de travail) pour leur permettre d’enrichir leur expérience et de développer leurs compétences.
  • Le conseil départemental met ses compétences en matière d’action sociale au service des jeunes et participe à leur repérage.
  • L’État préside la commission d’attribution et de suivi de la Garantie jeunes, est garant du versement de l’allocation, de la qualité de l’accompagnement et de la mobilisation de l’ensemble des partenaires du territoire, et assure l’essentiel du financement avec l’appui de fonds européens. 
Les jeunes en situation de précarité : une préoccupation européenne
La Garantie jeunes s’inscrit dans la dynamique de la garantie pour la jeunesse décidée par la Commission européenne qui a pour ambition de proposer rapidement des solutions aux jeunes sortis du système éducatif.
Lors de la Conférence européenne pour l’emploi des jeunes de Paris du 12 novembre 2013, les dirigeants européens se sont donné deux ans pour instaurer cette garantie, à l'image de ce qu'a entrepris le Gouvernement français.
Le chômage des jeunes atteint en Europe des niveaux inacceptables : près de 6 millions sont sans emploi, et 7,5 millions sans emploi ni formation.

Pour en savoir plus